Museveni

Le Président ougandais, Yoweri Museveni, a signé le Financial Institutions Bill, qui permet notamment l’introduction du système de finance islamique en Ouganda.

Cette décision, attendue depuis la fin 2015, a entraîné une vague de protestations chez les leaders chrétiens ougandais, qui estiment que ce système bancaire sera difficile à appliquer et à réguler. Les chefs de l’Eglise craignent également que cette loi ne constitue une menace pour la sécurité et l’intégrité de l’Ouganda, et ne soit qu’un premier pas vers l’instauration de la Sharia dans le pays. Avec l’espoir de voir le Président Yoweri Museveni faire machine arrière, les élites chrétiennes ont fait circulé une pétition exprimant leur rejet de cette nouvelle loi.

« Nous avons le regret de constater que l’introduction de la Sharia dans notre pays ouvre la porte, non seulement à l’aspect financier de la Sharia, mais à son application dans tous les aspects de notre vie », expliquent ainsi les leaders chrétiens.

Le Financial Institutions Bill avait été validé par le Parlement le 6 janvier 2016, ouvrant la voie à l’instauration de la finance islamique, ainsi qu’à d’autres aménagements bancaires et financiers en Ouganda.

L’un des principes de la finance islamique est l’interdiction de tout intérêt ou de frais dans le cadre d’un prêt bancaire, que le financement soit fixe ou variable.

.

Grands Lacs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *