Débat inter-religieux à la mosquée Abou-Samir (Kinshasa) sur la place de la femme en islam.
Débat inter-religieux à la mosquée Abou-Samir (Kisenso/Kinshasa) sur la place de la femme en islam.

En ce week-end pascal, de nombreuses associations islamiques de Kinshasa ont ouvert leurs conférences à un public chrétien afin d’engager un débat sur leurs confessions respectives.

Dans la commune de Kisenso, l’Organisation pour l’Education Communautaire (OEC) a proposé hier une conférence intitulée « Ce que dit l’islam à propos de la femme », ouverte aussi bien aux musulmans qu’aux chrétiens. C’est donc devant un public multiconfessionnel, et composé de nombreuses femmes, que l’imam Ousman Masuaku, accompagné de l’imam Ilyas Baramoto, a tenu un discours sur la valeur donnée à la femme dans le Coran et les récits prophétiques. La semaine dernière déjà, l’OEC avait axé sa conférence sur le thème de la femme en islam face à de nombreuses chrétiennes venues participer au débat.

À Citas-Barumbu, dans la mosquée Al-Hidayyat, c’est le groupe Al-Badrou, mené par l’imam Abdallâh Bankita, qui a clôturé une campagne de prédication islamique qui s’est tenue du 24 au 27 mars, dans le cadre du dialogue interconfessionnel entre musulmans et chrétiens, si cher au célèbre groupe de prédication. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *