Général Akili Mundos

Dans un rapport de l’ONU dont l’existence a été révélée hier par Reuters, le général de brigade Muhindo Akili Mundos est accusé d’avoir apporté un soutien logistique et en hommes aux ADF.

Depuis de nombreux mois, les soupçons et les questions se multiplient autour du financement et de l’armement du groupe rebelle ougandais, pourtant au bord de l’éradication par les FARDC il y a deux ans. Toujours actifs, les ADF bénéficieraient non seulement de certains soutiens au sein des populations de Beni, mais surtout de l’appui de certains officiers et généraux congolais, dont le général Muhindo Akili Mundos. D’après le rapport de l’ONU, il aurait recruté des éléments destinés à grossir les rangs des ADF, les aurait armés et financés entre août 2014 et juin 2015, alors qu’il était en charge de l’opération Sukola lancée par la RDC pour bouter les terroristes hors de ses frontières.

« Il est clair que des officiers des FARDC ont été impliqués dans le recrutement et l’armement de groupes impliqués dans les tueries (de civils) », peut-on ainsi lire dans le rapport confidentiel de l’ONU. Le groupe a connaissance de huit individus qui ont été approchés en 2014 par le général Mundos pour participer aux tueries. Selon eux, le général Mundos a financé ce groupe et lui a fourni des armes, des munitions et des uniformes des FARDC.

Trois membre des ADF ont ainsi confié au groupe d’experts que le général en personne avait poussé les terroristes à amplifier leurs recrutements pour procéder au massacre de civiles à Beni.

« Même s’il n’est pas clairement établi qu’ils connaissaient l’objectif initial, ces trois éléments des ADF-Mwalika ont bien reçu l’ordre de tuer des civils ».

D’après des chiffres non officiels, plus de 1000 civils ont été tués dans le territoire de Beni depuis le début des massacres en octobre 2014.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *