Julien Paluku

Comme nous vous l’annoncions la semaine dernière, le groupe ADF vit probablement ses dernières heures en RDC. Interrogé sur la situation à Beni, le gouverneur du Nord-Kivu a confirmé que les rebelles étaient à bout de souffle.

« On est en train de réduire le cercle d’influence de l’ennemi par la puissance de feu des FARDC et donc dans les jours qui viennent, nous ne tarderons pas de voir la situation se terminer, a ainsi indiqué Julien Paluku dans des propos rapportés par Radio Okapi. Je dois rassurer à toute l’opinion nationale et internationale que hier la question des ADF se trouvait sur l’ensemble du territoire de Beni qui a quatre chefferies et secteurs à savoir: le secteur de Beni Mbau, le secteur de Ruwenzori, la chefferie de Bashu et celle de Watalinga. Mais avec les efforts du gouvernement congolais, le problème ne reste que concentré dans un seul secteur et dans deux groupements uniquement. »

D’après nos informations, les ADF sont aujourd’hui désorganisés comme jamais, totalement déstructurés, et de nombreux miliciens abandonnent les zones de combat pour rejoindre l’Ouganda et le Rwanda, ou se fondent au sein des colonnes de déplacés qui errent entre le Nord-Kivu et l’Ituri. Un mois après le lancement de l’opération Usalama, et alors que les FARDC se montrent déterminés à en finir avec le phénomène ADF, nous sommes en droit de croire à l’éradication imminente d’un fléau responsable de la mort de plus de 1000 personnes en moins de deux ans.

DKM Guerre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *