Kasogbia2016

Dans une vidéo non datée, mise en ligne ce week-end sur Internet, le Docteur AbdoulMadjid Kasogbia, alors face à la presse au Niger, dresse un état des lieux du paysage confessionnel en République Démocratique du Congo.

Comme souvent lors de ses déplacements à l’étranger, le célèbre prédicateur congolais évoque ici la situation confessionnelle en RDC. Multitude d’églises et de groupes de prières, prophètes autoproclamés, bonnes relations entre musulmans et chrétiens, le théologien n’a rien éludé au cours de cette conférence de presse à Niamey. Morceaux choisis :

« A Kinshasa, le nombre des églises est plus important que le nombre de mosquées à La Mecque. Nous avons d’abord des groupes de prières issus de l’église pentecôtiste d’obédience américaine. Il y a un nombre de plus de 10 000 groupes de prières à Kinshasa, sans compter les églises traditionnelles, qui s’élèvent à plus de 2177 selon un rapport établi par l’Agence Panafricaine de Presse en 2003, et ça évolue de jour en jour ».

« Seulement à Kinshasa, les chrétiens possèdent 17 chaînes de radio et 13 chaînes de télévision. Nous avons dans la capitale plus de 50 chaînes de télévision et de radios chrétiennes, et ils continuent à en installer d’autres. Et dans cet océan médiatique, nous les musulmans, nous n’avons pratiquement rien ».

« Chez nous il y a un prophète. Un prophète des Noirs qui est apparu chez nous et qui se dit sauveur de tous les Noirs. Il s’appelle Papa Nkusu, il a eu à rencontrer pas mal de gens dans des débats télévisés, beaucoup d’entre eux sont tombés face à lui, simplement parce qu’ils n’avaient pas eu le temps d’étudier sa doctrine avant de l’affronter. Personnellement, j’ai eu le temps d’étudier sa doctrine, et je l’ai récemment rencontré, et par la grâce de Dieu, le monsieur a été sérieusement éclaboussé et tout le monde s’est rendu compte qu’il n’était qu’un imposteur. »

« Au Rwanda, il n’y a que deux ethnies, Tutsis et Hutus, mais je pense que vous avez tous entendu parler du génocide au Rwanda ? Deux ethnies seulement ! Chez nous, nous en avons plus de 400, et nous n’avons jamais eu ce type de problèmes-là. Et croyez-moi, quand il y a eu le génocide au Rwanda, tous ceux qui se sont réfugiés dans les mosquées ont eu la vie sauve, alors que ceux qui se sont cachés dans les églises ont tous été massacrés. »

« L’islam est entré en RDC vers la fin du 17ème siècle, mais il n’a été reconnu officiellement qu’en 1972 par le défunt président Mobutu. Mais on nous imposait des personnes à la tête de la communauté, qui travaillaient en fait pour le compte du Vatican. Avec l’avènement du président Laurent Kabila, ça a été une libération pour les musulmans, parce que lui fut un musulman, et la majorité de sa famille est musulmane. »

« La cohabitation a toujours été pacifique chez nous, nous n’avons aucun problème avec les chrétiens, il n’y a aucun problème. Sauf avec les pasteurs, il y a des petits tiraillements, parce qu’ils n’acceptent pas de rencontrer les musulmans dans des débats télévisés. C’est que chez nous, les églises sont devenues comme des boutiques. Si un pasteur acceptait de débattre avec un musulman et qu’il ne prenait pas le dessus, cela pourrait être fatal pour son avenir, parce que les églises sont comme des boutiques. Aujourd’hui, celui qui veut avoir quelque chose fonde son église, puis il est automatiquement soutenu par l’extérieur ».

.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *