Police RDC

En accord avec les autorités islamiques locales, les veillées nocturnes du ramadan ainsi que la prière de l’aube sont encadrées par la police, qui sécurise les mosquées de la ville de Beni.

Le chef de l’entité islamique du Nord-Kivu nous confiait récemment que des dispositions pourraient être prise pour assurer la sécurité des musulmans de la province pendant la période de ramadan. Traditionnellement, des prières nocturnes (Tarawih) sont accomplies quotidiennement pendant ce mois, alors que la première des cinq prières obligatoires s’effectue tous les jours à l’aube. Des moments d’obscurité propices aux attaques, notamment des ADF, qui ont poussé les autorités locales, en concertation avec la police et les imams, à aménager le déroulement du culte.

« Le mois de ramadan à Beni ne se passe pas selon la coutume islamique (sunnah) car nous venons de constater certaines changements dans les programmes de la prière de Tarawih, mais pas de changements dans la prière obligatoire, nous confie Serge Shafi Siva, secrétaire administratif de l’Association des Jeunes Musulmans pour le Développement Islamique dans le Kivu. Des dispositions ont été prises pour la prière de Fajr (l’aube) et de Icha (prière du soir) ainsi que celui du Tarawih (prières surérogatoires nocturnes) et tout ceci sous contrôle des autorités politico-administratives locales, pour renforcer la sécurité pendant ces 3 prières, à la demande de la communauté musulmane de Beni ».
Pour bénéficier de cette protection, les musulmans ont dû accepter de se soumettre à des conditions loin d’être contraignantes et acceptées de tous, comme le fait de se distinguer par le port du vêtement islamique, qui les rend plus facilement identifiables, ou de ne pas sortir sans pièce d’identité.
« Aucun musulman n’a été maltraité de quelque façon que ce soit par les forces de sécurité, mais aux heures du Tarawih, ils exigent la présentation de nos pièces d’identité, plus précisément nos cartes d’électeur, mais aussi que nous portions le vêtement traditionnel islamique afin de faciliter notre identification et d’éviter d’être importunés, explique Serge Shafi Siva. Face à ces mesures, et pour éviter toute irrégularité au sein de la communauté, nous avons organisé une journée de sensibilisation au respect de ces règles, qui je le rappelle, ont été établies par les autorités politiques en accord avec les autorités religieuses. Afin que le mois de ramadan se déroule bien, nous avons diffusé ce message dans de nombreuses mosquées ainsi qu’auprès d’associations de femmes musulmanes. »
.
Depuis le début du mois de ramadan, et alors que l’opération Usalama suit son cours dans la région, l’activité des « égorgeurs » s’est considérablement réduite à Beni et dans le fameux « triangle de la mort ». Fortement affaiblis, les ADF présumés, ou ceux qui s’y affilient, montrent des signes d’essoufflement dont se félicitent les forces engagées sur le terrain.
.
.
DKM Guerre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *