katumbi moise

Déjà dans le viseur de la Justice congolaise dans le cadre de l’affaire des mercenaires présumés, Moïse Katumbi est aujourd’hui accusé de spoliation d’un bien immobilier.

Considéré comme le candidat à la présidentielle le plus dangereux pour le pouvoir, Moïse Katumbi devra d’abord s’extirper de ses déboires judiciaires avant de se soumettre à d’éventuels suffrage à la fin de l’année 2016. D’abord accusé, il y a plus d’un mois, d’avoir recruté des mercenaires étrangers, l’ex-gouverneur du Katanga a été reconnu coupable aujourd’hui d’avoir spolié et vendu une maison qui aurait appartenu au grec Alexandros Stoupis. Des faits vivement contestés par ses avocats et ses partisans, mais également par des personnalités de la classe politique congolaise, comme l’opposant Vital Kamerhe, qui s’est fendu sur Twitter d’un commentaire suspicieux envers le pouvoir.

Les avocats de Moïse Katumbi auraient décidé de riposer en portant plainte contre Alexandros Stoupis pour faux, une comparution est prévue le 11 juillet prochain.

La réaction des avocats de Moïse Katumbi au micro de Politico.cd :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *