OEC3
Les bénévoles de l’OEC empruntent un pont fait de branches pour traverser la rivière.

L’Organisation pour l’Education Communautaire a bravé la distance et le mauvais état des routes, le week-end dernier, pour une mission de prédication islamique à la limite entre Kinshasa et le Kongo Central.

C’est une équipe d’une dizaine d’hommes qui ont quitté la capitale de la RDC pour rallier Nsikita, à la frontière entre Kinshasa et la province sudiste du Kongo Central. D’abord à moto, puis finalement à pieds, à cause de l’impraticabilité des routes, les bénévoles de l’OEC ont réalisé un véritable périple pour atteindre leur but et finalement pouvoir exposer le message islamique dans cette contrée reculée. « En arrivant, on a d’abord tenu une conférence à la mosquée, puis nous avons fait un tour pour rendre visite aux villageois », nous explique Muhammad Konde, qui accompagnait les imams et les prédicateurs engagés dans cette mission. « Nous avons pu nous adresser à une soixantaine de frères et aussi à beaucoup de soeurs », ajoute-t-il, assurant que d’autres opérations du genre étaient prévues pour les week-ends à venir.

OEC2 OEC1

Mais l’OEC, comme bien des associations islamiques en République Démocratique du Congo, souffre d’un manque criant de moyens, qui empêche aujourd’hui la structure de réellement faire vivre sa mosquée durant ce mois de ramadan. Organiser plus de conférences, réunir les musulmans autour de l’iftar, booster l’association et financer ses projets, autant de désirs que l’Organisation pour l’Education Communautaire peine à réaliser faute de subventions.

  • Muhammad Konde (OEC): +243897755497 – Muhammadkonde04@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *