RD Congo – Islam : 60 000 musulmans au Stade des Volcans à Goma (Nord-Kivu) pour l’Aïd Al-Fitr.

Prière de l'Aïd Al-Fitr, mercredi 06 juillet 2016 (Photo Musafiri Mulopwe Mustafa Kemal)
Prière de l’Aïd Al-Fitr, mercredi 06 juillet 2016 (Photo Musafiri Mulopwe Mustafa Kemal)

60 000 musulmans ont pris part à la prière de l’Aïd Al-Fitr ce matin au Stade des Volcans, à Birere (Goma), marquant ainsi la fin de la période du jeûne du mois de Ramadan.

Dans son allocution, après avoir dirigé la prière rituelle, Shaykh Masudi Kadogo, le chef de l’entité islamique du Nord-Kivu, s’est exprimé sur le climat de réconciliation qui règne au sein de la communauté musulmane locale après des années de tensions internes et de rivalités. Dans un discours qui s’est ensuite voulu plus politique, il a loué la démarche du président de la République Joseph Kabila, qui appelle de ses voeux depuis plusieurs mois la tenue d’un dialogue national. Shaykh Masudi Kadogo a estimé que c’est par l’échange, le dialogue et la concertation pacifique que les crispations actuelles au Congo pourraient en partie être résolues.

Présent au nom du gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, le maire de la ville de Goma, Dieudonné Malere, a loué l’investissement de la communauté musulmane à l’échelle locale dans la résolution de ses conflits internes comme dans l’effort de dialogue interconfessionnel et politique : « L’union fait la force et l’Islam est une grande religion de pacificateurs, respectés partout au monde. Voilà pourquoi le Gouverneur de province m’a dit de vous présenter ses sincères salutations de fraternité, car il vous porte toujours dans son cœur comme vous aussi vous ne l’avez jamais abandonné dans vos prières, surtout pendant ce mois Saint de Ramadan ».

Les prières ont ensuite largement été consacrées à l’ensemble des habitants du Nord-Kivu, qui souffrent depuis près de deux ans maintenant au rythme des exactions et massacres des ADF dans le territoire de Beni.

Dans la province du Nord-Kivu, les autorités musulmanes ont été hautement mises à contribution dans la sensibilisation contre les groupes armés ainsi que dans le dialogue avec la communauté chrétienne, mais aussi avec les religieux des pays frontaliers que sont l’Ouganda, et surtout le Rwanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *