La prière de l'Aïd Al-Fitr le 06/07/2016 à Brazzaville.
La prière de l’Aïd Al-Fitr le 06/07/2016 à Brazzaville.

Comme l’ensemble de leurs coreligionnaires dans le monde, les musulmans de Brazzaville (République du Congo) ont célébré cette semaine l’Aïd Al-Fitr au terme du mois de jeûne du Ramadan.

6 000 musulmans au stade Saint-Denis de Brazzaville, et des milliers d’autres répartis sur d’autres sites de la capitale congolaise, ont participé aux célébrations de l’Aïd Al-Fitr ce mercredi 6 juillet, marquant ainsi la fin du mois de Ramadan. Dans ce pays très majoritairement chrétien, les musulmans doivent faire face à la hausse galopante de leur nombre de fidèles, ce qui a poussé les organisateurs de l’Aïd à procéder à ces aménagements inédits.

« Aujourd’hui, nous sommes une forte communauté musulmane, il y a beaucoup de fidèles musulmans et pour éviter tout débordement, nous avons décidé d’envoyer des gens sur d’autres sites, c’est la particularité de cette année 2016 », a ainsi expliqué El-Hajj Youssouf Ngolo, premier vice-président du Conseil supérieur Islamique du Congo (CSIC).

Dans son prêche, l’imam Hamidou a pour sa part insisté sur la notion de pardon, celui d’Allâh envers Ses serviteurs pieux, mais également le pardon mutuel entre les musulmans, mais également les non-musulmans.

« Parce que le pardon est socle du développement de toute société, a commenté El-Hajj Youssouf Ngolo. Si les musulmans, ou non musulmans n’arrivent pas à se pardonner, il n’y aura jamais d’organisation, d’harmonie, de cohésion dans la société. »

Selon le diocèse de Kinkala, la religion musulmane représente aujourd’hui près de 500 000 adeptes au Congo-Brazzaville, en faisant la deuxième confession du pays, loin derrière les plus de 2 millions de catholiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *