Siège COMICO

  • Kinshasa, avec Ali Valu

Les leaders de la communauté musulmane de la République Démocratique du Congo se réunissent actuellement au siège de la COMICO, à Kinshasa, dans le cadre d’un atelier de sensibilisation sur la lutte contre les grossesses non désirées et le mariage forcé.

Depuis hier, et jusqu’à ce mercredi 20 juillet, se tient à Kinshasa un colloque autour des leaders de la communauté musulmane engagés dans la lutte pour la défense des droits des femmes. Au programme notamment, la refonte des bases du combat mené contre les grossesses non désirées et le mariage forcé, deux causes chères aux chefs religieux musulmans congolais depuis plusieurs années maintenant. Tout au long de la journée d’hier ,dans des débats animés par l’Imam Abdallâh Bankita, et en présence du Shaykh Ali Mwinyi, imam représentant légal de la Communauté Islamique au Congo (COMICO), les discussions ont porté sur l’investissement et l’effort de sensibilisation réalisé sur le terrain par les responsables religieux auprès de la communauté musulmane à travers toute la République Démocratique du Congo.

IMG-20160719-WA0013 IMG-20160719-WA0021 IMG-20160719-WA0022 IMG-20160719-WA0034

Pour mener à bien leur action, les imams congolais ont établi une série de termes à travers un document que Dunia Kongo Media a pu se procurer.

Termes de référence de la sensibilisation et de la mise en place du réseau des leaders musulmans dans la lutte contre les grossesses non désirées et le mariage précoce :

Juillet 2016

1. Dans les pays en développement, environ 16% des femmes sont enceintes avant 18 ans. Une importante proportion des grossesses des adolescentes résulte de rapports sexuels qui ont lieu sans leur consentement et la plupart sont dues à des mariages précoces. En plus, les causes majeures de mortalité et de mobilité chez les filles et les jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans dans les pays en développement sont les complications de la grossesse, de l’avortement non médicalisé et de l’accouchement. La vision du partenaire (l’UNFPA et le Ministère du Genre, de la Famille et de l’enfant à travers son Service national femme et développement) étant de renforcer d’ici 2017 les capacités des institutions nationales, des organisations à base communautaire et réseaux sur la promotion de l’égalité de genre et des droits reproductifs. En outre, dans le but d’appuyer la mise en place des réseaux des leaders d’opinions engagés dans la lutte contre les mariages précoces (dans les provinces du Haut Katanga, Maniema, Kwango, Kwilu et du Maï Ndombe) et les grossesses non désirées à Kinshasa.

Le taux croissant des grossesses non désirées des adolescentes dans la ville-province de Kinshasa prend de plus en plus d’ampleur et constitue un sujet préoccupant pour les communautés, le Gouvernement et les agences des Nations Unies, en l’occurrence le fond des Nations Unies pour la population. Le phénomène des grossesses non-désirées constitue de nos jours un phénomène entraînant de nombreuses conséquences notamment les complications durant la grossesse, lors de l’accouchement qui demeurent les principales causes de décès des adolescentes, et les jeunes filles sont souvent soustraites pour la plupart du temps à l’école et à leurs familles pour être conduites chez l’auteur de la grossesse. Les grossesses non-désirées conduisent au mariage précoce, qui expose les adolescentes à la forte fécondité, à la mortalité maternelle et infantile, aux fistules obstétricales, aux IST/VIH, à la violence physique et, elle contribuent à la non-scolarisation et à la déscolarisation des jeunes filles, ce qui limite radicalement leurs perspectives d’avenir.

Ce phénomène touche toutes les classes sociales de la population congolaise, il n’épargne aucune communauté. La communauté Islamique en République Démocratique du Congo, faisant partie de la population congolaise, elle n’est pas aussi dédouaner de ce phénomène. La CNJIC étant une structure qui s’occupe des problèmes des jeunes, sur les questions qui impactent leur épanouissement en vue de leur permettre de s’impliquer et d’adoption des attitudes et des comportements responsables. Elle a été éligible parmi les structures retenues pour la sensibilisation et la mise en place des réseaux des leaders d’opinion, hommes engagés dans la lutte contre les grossesses non-désirées dans la ville-province de Kinshasa.

Au regard de l’ampleur du phénomène de grossesses non-désirées et de mariage précoce, la confédération nationale de la jeunesse islamique au Congo en sigle <CNJIC> avec l’appui de l’UNFPA et sous la supervision du Ministère du Genre de la Famille et de l’enfant à travers son Service Femme et Développement, va organiser l’atelier de sensibilisation au sein de la communauté islamique de la RD Congo et la mise en place des réseaux des leaders musulmans engagés dans la lutte contre les grossesses non désirées et les mariages en vue d’inverser la courbe de ce phénomène, de décourager cette pratique et de mobiliser la communauté islamique de la ville-province de Kinshasa dans la lutte contre ce fléau.

2. Lieu
– ville de Kinshasa

3. Cible / bénéficiaires
Les bénéficiaires directs du projet sont :
* les responsables de structures et Ong islamiques,
* les Imams, prédicateurs et prédicatrices des quatre régions islamiques de Kinshasa,
* les communautés musulmanes étrangères (ouest-africaines…),
* les responsables des associations,
* les intellectuels musulmans,
* les jeunes filles et femmes musulmanes.

4. Objectif Général :
* Lutte contre les grossesses non-désirées et le mariage précoce au sein de la communauté islamique en particulier et dans la ville de Kinshasa en général.

5. Objectifs Spécifiques :
* Mobiliser les leaders musulmans au sein de la communauté islamique de Kinshasa sur la problématique que pose les grossesses non-désirées, qui sont le plus souvent à la base du mariage précoce (phénomène Yaka tofanda),
* Identifier les leaders d’opinion au sein de la communauté islamique les plus sensibles,
* Mettre en place au sein de la communauté islamique un réseau des leaders musulmans engagé dans la lutte contre la grossesse non désirées.

6- Résultats attendus :
* 50 leaders musulmans au sein de la communauté islamique de la ville de Kinshasa sont mobilisés sur la problématique que posent les grossesses non-désirées qui sont le plus souvent à la base du mariage précoce à Kinshasa (phénomène Ya La Tofanda),
* 50 leaders musulmans au sein de la communauté islamique les plus sensibles qui constitueront les noyaux du réseau à mettre en place sont identifiés,
* un réseau de leaders musulmans engagés dans la lutte contre les grossesses non-désirées et la lutte contre le mariage précoce  et mise en place dans la ville-province de Kinshasa.

Tableau des leaders d’opinion cibles par catégorie : 

N°  /  catégorie / effectif.
1. Les membres du conseil théologal 2,
2. Les imams régionaux 4,
3. Les prédicateurs 2,
4. Les prédicatrices 2,
5. Les religieux 8,
6. Les autorités de la communauté 2,
7. Les enseignants 2,
8. Les responsables des communautés musulmanes étrangères 4,
9. Les responsables des associations féminines 8,
10. Les communicateurs de la communauté 2,
11. Les intellectuels musulmans 4,
12. Les responsables des ASBL musulmanes 4,
13. Les jeunes filles 4.

7. Méthodologie et stratégies :
* Sensibilisation et mobilisation des leaders d’opinion au sein de la communauté islamique de la ville de Kinshasa engagés dans la lutte contre les grossesses non-désirées, en l’occurrence : les membres des structures de la communauté, membres du conseil théologal, Imams des quatre régions islamiques de Kinshasa, communautés musulmanes étrangères (ouest-africains), responsables des associations et Ong islamiques, prédicateurs et prédicatrices, intellectuels, notables musulmans et sages- femmes musulmanes.
* Organisation des ateliers de mise en place du réseau au sein de la communauté islamique de leaders musulmans engagés dans la lutte contre les grossesses non-désirées,
* Préparation du plan du fonctionnement du réseau mis en place,
* Élaboration du plan d’activité à réaliser et la stratégie de communication.

8. Activités :
Les activités du projet seront scindées en deux parties :
1. La sensibilisation des leaders d’opinion au sein de la communauté islamique dans la ville-province de Kinshasa dans la lutte contre les grossesses non-désirées.
La méthodologie principale de cette sensibilisation est méthode andrologique couplée à la technique de brainstorming à travers les travaux en carrefour.
2. Les ateliers de mise en place du réseau des leaders musulmans engagés dans la lutte contre les grossesses précoces.
Sous la supervision de la coordination de la CNJIC, les participants seront répartis en trois ateliers :
A. Atelier del’élaboration de la déclaration d’engagement et des stratégies de communication des leaders d’opinion /hommes engagés.
B. Atelier d’élaboration du mécanisme de fonctionnement du réseau des leaders musulmans engagés.
C. Atelier d’élaboration des recommandations des leaders d’opinion d’hommes engagés dans la lutte contre les grossesses non-désirées.

9. Suivi, Supervision et Évaluation :
Il se fera à travers les rapports de la mise en place du réseau des leaders d’opinion/ hommes engagés ainsi que la signature de la charte de déclaration d’engagement des leaders d’opinions.
L’équipe de la coordination de la CNJIC travaillera avec le réseau de leaders d’opinions et hommes engagés en vue de :
* Encourager au respect de leur engagement dans la lutte contre les grossesses non-désirées,
* Collecter les données, corriger et discuter sur d’éventuels problèmes ou difficultés rencontrés sur terrain en vue de résoudre les différents écueils susceptibles de perturber l’atteinte des objectifs.

Dunia-Kongo-Muslima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *