Byarufu1

Shaykh Shukurani Byarufu, le chef de l’entité islamique de la province de l’Ituri, s’est rendu dans la ville de Komanda pour réconcilier la communauté musulmane locale, en proie à des conflits internes, et organiser l’aide aux réfugiés fuyant les massacres de Beni.

Pour le chef de l’entité islamique de l’Ituri, il était devenu urgent de faire le déplacement à Komanda, à l’Est de la province, à quelques kilomètres du Lac Albert séparant la République Démocratique du Congo de l’Ouganda. Dans cette ville, en proie à d’intenses conflits au sein-même de la communauté musulmane, c’est accompagné du président provincial de la jeunesse musulmane et du vice-président du conseil théologal permanant régional que Shaykh Shukurani Byarufu est venu pacifier les esprits et lancé un appel au calme.

« Il a exhorté les musulmans du centre islamique de Komanda d’être vigilants, et surtout consolider cette union universelle de l’islam, peut-on ainsi lire sur un communiqué diffusé ce soir par l’entité islamique d’Ituri. Il a par ailleurs réconcilié les imams et fidèles musulmans en conflit, priant dans les deux mosquées de Komanda, [les invitant à] être tolérants et surtout acteurs du développement et consolider la paix durable dans ce centre. »

Deuxième urgence pour le chef de l’imam en chef de la province de l’Ituri, organiser l’accueil des déplacés fuyant les massacres et l’instabilité en territoire de Beni. Shaykh Shukurani Byarufu a ainsi initié un programme de familles d’accueil transitoires pour venir en aide aux « veuves, vieillards et orphelins » venu chercher refuge à Komanda.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *