kisangani taximoto

Descendus en masse dans les rues de Kisangani aujourd’hui, les conducteurs de moto-taxis qui protestaient contre le harcèlement continu des policiers dans la ville, ont fait face à une violente répression de la part des forces de l’ordre.

Poussés à bout par les « tracasseries » policières, les taxis de Kisangani ont stoppé leur activité aujourd’hui et manifesté pour dénoncer le racket et le harcèlement dont ils sont victimes à longueur de journée. Face à eux, les forces de police mobilisées n’ont pas fait dans le détail, réprimant durement l’action des conducteurs, donnant lieu à des scènes de chaos dans le chef-lieu de la province de la Tshopo. Tirs de grenades lacrymogènes, coups de feu, arrestations, les violences ont coûté la vie à un manifestant, alors que quatre blessés sont à déplorer d’après le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH).

D’autres sources locales évoquent quant à elles deux morts et trois blessés par balles à Kabondo, ainsi que des postes de police incendiés dans plusieurs quartiers de la ville. En début de soirée, la situation était revenue à l’accalmie à Kisangani.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *