Shaykh Shukurani

Six jours après le terrible massacre perpétré à Beni par les présumés ADF, les réactions se multiplient au sein de la communauté musulmane, notamment dans les provinces de l’Est du pays.

Alors que l’Ituri fait également face à la menace de groupes armés, notamment ces fameux ADF présumés, le chef de l’entité islamique de la province, Shaykh Shukurani Byarufu, a une nouvelle fois condamné les agissements du groupe rebelle ougandais, que Lambert Mende a récemment considéré comme bénéficiant de soutiens au sein de la communauté musulmane congolaise.

« L’islam n’accepte pas le terrorisme, et un terroriste n’a rien à voir avec l’islam, a ainsi déclaré l’imam en chef de la province de l’Ituri hier. Car celle-ci est une religion de tolérance, et de paix, et nous, musulmans du Congo, nous condamnons tout acte de barbarie et de tueries d’innocents où que ce soit ».

Craignant l’apparition d’une confusion entre l’islam et le terrorisme islamiste qui est prêté aux ADF, de nombreux leaders musulmans congolais s’efforcent ainsi de rappeler le caractère pacifique de l’islam ainsi que sa capacité à vivre en harmonie avec les adeptes d’autres confessions en République Démocratique du Congo.

Pas plus tard qu’hier, à Bunia (Ituri), des mouvements de panique ont été observés suite à des rumeurs d’incursions de combattants ADF dans la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *