La communauté musulmane de la République Démocratique du Congo ne décolère pas, une semaine après les les propos tenus par le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende. Ce dernier avait déclaré qu’un imam de Butembo avait été arrêté « en flagrant délit de recrutement » pour les ADF, ce que contestent les autorités islamiques du pays.

Après avoir provoqué la colère des leaders musulmans de Kinshasa, mais également de l’ensemble du pays, le ministre s’est attiré les foudres de l’imam représentant légal de la Communauté Islamique de la RD Congo (COMICO). Pour Dunia Kongo Media, Son Éminence Ali Mwinyi a réaffirmé sa compassion à l’égard des victimes de Beni, tout en condamnant les massacres répétitifs dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *