Nul ne sait qui il était. Un cultivateur ayant perdu son chemin ? Un voyageur étranger ? Pour les habitants qui ont croisé sa route, c’était un ADF isolé qui rejoignait les siens. Ils l’ont lynché à mort.

Lynchage2

Les faits se sont produits ce matin dans le village de Kabarole, à 5 kilomètres de Kasindi (Nord-Kivu). Semblant perdu, un jeune homme croise des populations locales qui remarquent qu’il parle une langue étrangère, « un dialecte ougandais » disent certains. L’homme est pris à partie par la foule, roué de coups, lapidé, brûlé. Près de son cadavre, des clichés sont pris d’un sac à dos (image ci-dessus) qui lui aurait appartenu, dans lequel se trouvait une machette.

Alors qu’ils ont connu une recrudescence suite au massacre de Rwangoma du 13 août dernier, les actes de « justice populaire » sont ardemment combattus par la police et l’armée, qui cette fois encore, n’ont pas été assez prompts à réagir.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *