Le Pape François reçoit aujourd’hui au Vatican son représentant en République Démocratique du Congo, Luis Mariano Montemayor.

Nonce1

Après une visite remarquée à Rwangoma, théâtre du dernier massacre de civils attribué aux ADF, le nonce apostolique s’est pleinement impliqué dans le processus du dialogue qui s’est ouvert la semaine dernière à Kinshasa. Pour le représentant du Pape en RDC, le chaos sécuritaire qui règne à l’Est du pays est de la responsabilité du gouvernement congolais. Le silence et l’inaction de la communauté internationale ont également été dénoncés par le Vatican, qui juge l’action de la MONUSCO inefficace sur le terrain. Luis Mariano Montemayor, qui avait critiqué le laxisme des autorités congolaises à Beni, n’avait pas hésité à fustiger l’autoritarisme du pouvoir à travers l’emprisonnement d’activistes et d’opposants politiques. Au sujet du dialogue, le nonce apostolique s’était là aussi distingué par une sortie remarquée, considérant que la démarche ne pouvait être crédible en l’absence d’Etienne Tshisekedi et de Moïse Katumbi.

Très influente en RDC, la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) bénéficie de l’appui total du Vatican dans ses revendications locales, notamment pour un respect strict de la Constitution et le refus d’un dialogue national qui mènerait à un glissement du mandat du président Kabila.

Beni, silence de la communauté internationale, dialogue, Constitution, prisonniers politiques, le nonce apostolique et le Pape devraient longuement échanger aujourd’hui sur la situation en République Démocratique du Congo, et des décision fortes pourraient être prises prochainement du côté du Vatican.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *