Pour le Centre d’études pour la promotion de la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO), ce ne sont pas les ADF qui ont attaqué la population à Mayangose/ Kididiwe dans la nuit du 17 au 18 septembre dernier.

Maître Omar Kavuta, coordonnateur de l’ONG, a indiqué aujourd’hui dans une conférence de presse que les auteurs des récentes attaques à Kididiwe ne seraient pas les ADF, mais « une nouvelle rébellion en gestation » qui agirait en laissant croire aux FARDC qu’ils ont affaire aux combattants ougandais. Il a expliqué que les assaillants procédaient de la sorte pour leurrer les autorités et mieux atteindre la population, comme ils l’ont fait il y a 3 jours en tuant deux civils qui travaillaient dans les champs.

Suite à cette incursion, le maire de Beni a recommandé aux cultivateurs de s’abstenir de toute activité dans les champs pour une période de 48 heures, alors que l’armée déconseille vivement à la population de se rendre à Mayangose, compte tenu de l’activité de ce groupe armé mystérieux jusqu’alors assimilé aux ADF.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *