Les réfugiés sud-soudanais pris en charge par la MONUSCO ne sont pas les bienvenus en République Démocratique du Congo en général, et dans le Nord-Kivu en particulier.

Après la société civile, ce sont les députés du Nord-Kivu qui se sont dressés aujourd’hui contre la présence encombrante et inquiétante de réfugiés originaires du Sud-Soudan dans sa province. Alors que leur chef, Riek Machar, est en guerre contre le pouvoir de Juba, les congolais craignent que les sud-soudanais présents sur le territoire ne délaissent leur guerre initiale pour se retourner contre eux, comme l’ont fait les FDLR rwandais et les ADF ougandais avant eux.

C’est donc par une déclaration officielle que le caucus des députés nationaux du Nord-Kivu a fait connaître ses craintes en protestant contre la présence de ces « rebelles », permise par la MONUSCO et le gouvernement congolais, auquel les députés demandent d’apporter des solutions « idoines et immédiates ».

Du côté de la MONUSCO, on répète que les combattants figurant parmi les civils recueillis et cantonnés dans le Nord-Kivu, ont été désarmés.

Communiqué Députés Nord-Kivu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *