La cour militaire, qui devait se prononcer hier à Beni sur le sort des imams Hamza Baguma et Djibril Muhindo, a reporté sa décision à lundi. 

Alors que les deux imams ont été désignés par l’un des prévenus jugés à Beni comme étant des recruteurs pour les ADF, le tribunal peine depuis un mois à réunir des preuves les incriminant. Si 10 présumés-ADF ont récemment été condamnés à mort lors de ce procès, il apparaît bien plus compliqué pour la cour de décider du sort des deux religieux, qui ont toujours clamé leur innocence.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *