Ce mercredi 12 octobre, une session de formation sur le genre s’est ouverte au siège de la communauté islamique de la RD Congo (COMICO) à Kinshasa. Les travaux prendront fin demain.

IMG-20161012-WA0008

Soutenue par l’UNICEF et le gouvernement de la République Démocratique du Congo, cette formation sur les questions relatives au genre a été assurée par cinq spécialistes musulmans de ces problématiques : Ramazani Mulelekela, Docteur Omar, Souleyman Omesi, Assani Lubazola et Mariam Milolo se sont ainsi succédé face à l’assistance pour animer les discussions sous le thème « Femmes et hommes, progressons ensemble pour lutter contre les violences basées sur le genre ». Tour à tour, les intervenants ont traité des défis spécifiques à la RDC sur la question du genre, à commencer par les violences basées sur le genre (VGB) et la problématique du viol utilisé comme arme de guerre à l’Est du pays, mais qui constitue également un crime encore largement impuni au sein de la société congolaise :

« Le programme part du constat qu’outre une pauvreté généralisée, les causes profondes des VGB spécifiques à la RDC tirent leurs sources des pratiques traditionnelles néfastes, de la persistance d’une perception d’inégalités et d’injustice vis-à-vis des statuts et opportunités offerts respectivement aux hommes et aux femmes ».

Lutte contre le mariage précoce et les dots surélevées, plaidoyers contre l’abus d’autorité, discours en faveur de l’accès à l’éducation pour les jeunes filles, les différents intervenants ont soulevé un grand nombre de questions sur lesquelles ils continueront à sensibiliser les nombreux participants demain, toujours au siège de la COMICO à Kinshasa.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *