En déplacement en Egypte au moment où la sentence a été prononcée, Shaykh Ali Mwinyi est profondément choqué par la condamnation à mort des imams Hamza Baguma et Djibril Muhindo par le tribunal militaire de Beni.

Contacté par Dunia Kongo Media dès son retour à Kinshasa, l’imam représentant légal de la COMICO (Communauté Islamique de la RD Congo) a remis en cause la décision émise à l’encontre des deux imams de Butembo, accusés sans qu’aucune preuve n’ait pu être établie, de « participation à un mouvement insurrectionnel » et de « crime contre l »humanité ». Depuis plusieurs mois, le gouvernement congolais assure que les motivations des auteurs des massacres à Beni sont djihadistes, et que ceux-ci bénéficient du soutien et de la complicité de certains musulmans du Nord-Kivu.

« Concernant nos deux frères, nos deux imams, je suis très choqué. Je n’arrive pas à comprendre, pour un soupçon on vient de condamner deux imams de la communauté islamique à mort ! Ça c’est très grave ! Pour quel crime ? Qu’est-ce qu’ils ont fait pour qu’ils soient condamnés à mort ? Je n’arrive pas à comprendre. Est-ce que notre justice travaille, fonctionne comme il faut, ou est-ce que notre justice est manipulée ? Ou est-ce que notre justice a été induite en erreur ? Je me pose plusieurs questions ! »

« J’ai appris cette nouvelle avant-hier quand j’étais encore en Egypte, par un musulman de Butembo, en tous cas ça me choque vraiment, je n’arrive pas à comprendre. Dans quelques heures, je vais réunir le comité directeur (ndlr, de la COMICO) nous allons parler sur la question. Mais je n’arrive pas à comprendre cette justice, si elle est indépendante ou si elle est manipulée… les mots me manquent vraiment ».

Prisonniers Beni

Alors qu’aucun élément n’est jamais venu confirmer cette théorie d’une présence de combattants islamistes en RDC, bien au contraire, la communauté islamique semble aujourd’hui bien décidée à réagir énergiquement, compte tenu de la gravité de la sentence prononcée contre les deux imams de Butembo.

.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *