Équatorial dans le Nord et tropical dans le Sud, le climat en République Démocratique du Congo est marqué par une importante saison des pluies, qui s’ouvre en cette période d’octobre dans les régions sudistes du pays. D’un point de vue islamique, cette saison est à considérer comme l’un des innombrables bienfaits d’Allâh mis à la disposition de Ses créatures.

saison des pluies

La pluie revivifiante.

Du fait de la médiocrité des infrastructures urbaines, les périodes de pluies sont devenues synonymes de grosse galère en République Démocratique du Congo. Inondations, crues, système d’évacuation des eaux défaillants ou inexistants, routes impraticables, sont autant de manquements scandaleux pour un pays pourtant habitué à ces phénomènes naturels. Mais d’un point de vue islamique, la saison des pluies est bel et bien un moment bénéfique à saisir. Tout d’abord, le Coran nous rappelle à maintes reprises qu’à travers la pluie, Allâh (Exalté soit Son Nom) redonne vie à la Terre en y faisant circuler des cours d’eau et en faisant profiter aux Hommes de bienfaits agricoles qu’ils extraient eux-mêmes de leurs sols fertiles.

« Celui qui a fait descendre l’eau du ciel avec mesure et avec laquelle Nous ranimons une cité morte [aride]. Ainsi vous serez ressuscités. » (sourate Az-Zukhruf, v.11)

« Et Nous avons fait descendre du ciel une eau bénie, avec laquelle Nous avons fait pousser des jardins et le grain qu’on moissonne. » (sourate Qâf, v.9)

« Allah, c’est Lui qui envoie les vents qui soulèvent des nuages; puis Il les étend dans le ciel comme Il veut; et Il les met en morceaux. Tu vois alors la pluie sortir de leurs profondeurs. Puis, lorsqu’Il atteint avec elle qui Il veut parmi Ses serviteurs, les voilà qui se réjouissent. » (sourate Ar-Roum, v.48)


La pluie salvatrice : La bataille de Badr.

Ensuite, les Textes islamiques, Coran comme ahadiths, renvoient souvent la pluie à la notion de bonne nouvelle et de miséricorde. En plusieurs circonstances, la pluie a été associée au Salut, comme au cours de la célébrissime bataille de Badr. Alors mal préparés et en infériorité numérique face aux armées de Quraysh, les troupes du Prophète Muhammed (paix et bénédictions d’Allâh sur lui) ont bénéficié d’une pluie réparatrice et purificatrice pour faire face à l’ennemi. Ainsi, cette pluie, qui fut nuisible aux troupes de Quraysh et leurs alliés, les perturbant grandement dans leur progression, fut salutaire aux Croyants, aplanit le sol et raffermit leurs pas.

« Et, étendant Sa sécurité sur vous, Dieu vous enveloppa d’un sommeil apaisant et envoya une eau du ciel pour vous purifier, afin de vous débarrasser des souillures du démon, de relever votre courage et de raffermir vos pas. » (sourate Al-Anfâl, v.11)


Moment propice aux invocations.

D’après un hadith du Prophète (paix et bénédictions d’Allâh sur lui), la tombée de la pluie est surtout l’occasion d’invoquer Allâh (Exalté soit Son Nom) avec de grandes probabilités de voir sa demande exaucée. D’après Sahl ibn Sa’d (qu’Allâh l’agrée), le Prophète (paix et bénédictions d’Allâh sur lui) a dit: « Deux invocations ne sont pas repoussées : l’invocation au moment de l’appel à la prière et celle faite sous la pluie ». (rapporté par Al-Hâkim)

À ce sujet, la Sunna nous enseigne toute une série de formules à prononcer en période de pluie :

L’invocation à dire à la tombée de la pluie

اللهُمَّ صَيِّباً نافعاً

Allâhumma sayyiban nâfi’an

« Ô Seigneur ! Que ce soit une pluie utile ! »

 

L’invocation à dire après la pluie

مُطِرْنَا بِفَضْلِ اللهِ وَرَحْمَتِهِ

Mutirnâ bi-fadli l-lâhi wa rahmatihi

« Nous avons reçu la pluie grâce à la bonté d’Allah et Sa miséricorde. »

 

 Lorsque l’on a peur de la pluie

اللّهُمَّ حَوالَيْنا وَلا عَلَيْـنا، اللّهُمَّ عَلى الآكـامِ وَالظِّـراب، وَبُطـونِ الأوْدِية، وَمَنـابِتِ الشَّجـر

Allâhumma hawâlaynâ wa lâ calaynâ. Allâhumma calâ-l-âkâmi wa z-zirâbi wa butûni-l-awdiyati wa manâbiti sh-shajari.

« Ô Seigneur ! Fais tomber la pluie aux alentours et pas sur nous. Ô Seigneur ! Dirige-la vers les pâturages (collines), les montagnes, les creux des rivières (vallées) et les plantations. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *