L’ultimatum adressé par les FARDC aux adeptes de la secte « Corps du Christ » établis sur le Mont-Carmel (Butembo) est arrivé à expiration. Le groupe confirme aujourd’hui son refus de se rendre et de déposer les armes.

S’il a confié qu’il ignorait d’où provenait le tract diffusé samedi soir dans les rues de Butembo, attribué aux Maï-Maï « Corps du Christ » et signé par un certain « Général Baraka », Joseph Siku Mwambe, porte-parole du mouvement, a confirmé que les miliciens ne quitteraient pas le Mont-Carmel, où ils ont choisi d’effectuer une retraite spirituelle avant de se rendre à Beni, pour combattre les présumés-ADF. Plus tard dans la journée, le maire de Butembo a à son tour assuré qu’aucun milicien ne s’était rendu à l’issue de l’ultimatum.

Désormais considéré par la société civile locale comme une rébellion à part entière, la secte « Corps du Christ » défie depuis plusieurs semaines les FARDC et le gouvernorat du Nord-Kivu, prétendant être à même de débarrasser la province des groupes armés qui y sèment l’insécurité, et plus particulièrement des ADF ou assimilés.

À Butembo, la population civile craint que les positions radicales de la secte n’entraînent un assaut de l’armée et de la MONUSCO sur le Mont-Carmel, d’autant que de certains habitants de la région ont rejoint ce mouvement politico-religieux.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *