Considéré comme le chef des Maï-Maï Mazembe, qui ont occupé le Mont-Carmel à Butembo en compagnie des Maï-Maï ‘Corps du Christ’ au mois d’octobre dernier, Baraka Lolwako Mumbere s’est rendu aujourd’hui auprès de la MONUSCO à Beni, en compagnie de certains de ses hommes.

Le maire de Butembo avait promis la somme de 5000 dollars américains à quiconque permettrait son arrestation. Baraka Lolwako Mumbere, tout jeune milicien se réclamant des Maï-Maï Mazembe, a activement participé à l’occupation du Mont-Carmel de Butembo, qui avait tenu en haleine les habitants de la ville pendant plusieurs semaines.

Aux côtés des Maï-Maï ‘Corps du Christ’, principaux acteurs de cette période de tensions dans la région de Butembo, le « Général Baraka » et ses hommes prétendaient vouloir rallier Beni pour combattre les présumés-ADF à Mayangose. Après plusieurs tentatives de négociations, les FARDC avaient lancé l’assaut sur le Mont-Carmel, considéré comme sacré dans la tradition Yira. Suite à la libération de la colline par l’armée, les Maï-Maï, qui s’étaient dispersés dans Butembo, s’étaient rendus coupables de nombreux crimes, égorgeant notamment deux policiers, événement qui valut à Baraka Lolwako Mumbere de voir le fameux avis de recherche être lancé contre lui.

À travers un communiqué rendu public dans la soirée, la CEPADHO s’est félicitée de la reddition de Baraka Lolwako Mumbere.


C’est avec un très grand intérêt que le CEPADHO a appris de la reddition de BARAKA LOLWAKO, Seigneur de guerre et Chef des MAY-MAY/VURONDO, allié à la milice CORPS DU CHRIST qui avait investi pendant plusieurs jours le Mont CARMEL, en Ville de BUTEMBO.

Notre Organisation qui se réjouit de cette reddition reconnaît qu’elle résulte essentiellement de la pression militaire menée contre les MAY-MAY dans le Grand-Nord du Nord-Kivu, ce dont elle félicite les FARDC.

Le CEPADHO estime par ailleurs que la reddition de BARAKA LOLWAKO et les éléments de sa garde est aussi une réponse à la campagne qu’il réalise avec la Dynamique pour la Paix et le Développement (DPD), campagne entreprise depuis le début de ce mois dans le cadre 16 Jours d’activisme de Droits de l’homme.

En effet, le CEPADHO et la DPD rappellent à l’opinion qu’ils poursuivent encore cette campagne pour la paix, à travers laquelle ils encouragent les populations du NORD-KIVU en général et celles de BENI-LUBERO en particulier à se désolidariser des groupes armés, à dire «NON» à une nouvelle guerre et à éviter toutes manifestations violentes.

C’est pourquoi, eu égard à ce qui précède, nos deux Structures exhortent aux autres MAY-MAY en errance à BENI, BUTEMBO et LUBERO à emboîter le pas à BARAKA LOLWAKO. Cela en vue de préserver la paix et la sécurité des habitants de cette zone.

En fin, nos Organisations appellent les Jeunes du Grand-Nord à éviter toute allégeance aux Groupes armés émergeant en ce lieu et à se méfier de toute initiative de déstabilisation.

Ainsi fait à BENI, le 15 Décembre 2016;

Pour le CEPADHO,

Maître OMAR KAVOTA, Coordonnateur-Directeur Exécutif.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *