Si c’est le calme qui a régné dans la capitale congolaise tout au long d’une journée du 19 décembre particulièrement redoutée, c’est par un tapage nocturne fait de chants, de sifflets et de percussions qu’une grande partie des habitants de Kinshasa a décidé d’accompagner Joseph Kabila vers les dernières minutes de son mandat présidentiel.

Rond-Point Victoire, Kinshasa
Rond-Point Victoire, Kinshasa

 

C’est en fin de journée que les premières rumeurs ont circulé de commune en commune, de quartier en quartier, dans la capitale de la RDC. Face aux forces policières et militaires, massivement déployées à Kinshasa, la population, qui n’était guidée par aucun mot d’ordre, avait improvisé une sorte de ville-morte, les activités ne se déroulant qu’au ralenti. Si la tension est montée à l’UNIKIN entre les étudiants et les forces de l’ordre, tout Kinshasa a passé une journée bien trop calme pour que les choses en restent ainsi.

En réalité, des jeunes avaient décidé d’approvisionner la population en sifflets pour célébrer à partir de minuit la fin effective du mandat de Joseph Kabila, qui fait toujours l’objet d’un rejet massif de la population. Kingasani, Mombele, Limete, Delvaux, Mont-Ngafula, Tshangu, suivis par de nombreux quartiers de la capitale, ont ainsi entamé aux alentours de 21h30 un concert de sifflets, de percussions et de chants réclamant le départ immédiat de Joseph Kabila. Pour tenter de disperser les jeunes, la police a fait usage de gaz lacrymogènes, et aucun tir à balles réelles n’a été confirmé à l’heure qu’il est dans la capitale. Les personnes que nous avons pu interroger nous ont confié qu’elles ne reculeraient pas face aux forces de l’ordre, face auxquelles elles se disent prêtes à mener un bras de fer de longue durée.

Face à l’échec des tentatives de dialogue politique et au silence de Joseph Kabila sur son avenir politique, la République Démocratique du Congo s’engage dans une période d’incertitude qu’elle n’avait plus connue depuis de nombreuses années.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *