La nuit du 24 au 25 décembre a été marquée par une nouvelle attaque des présumés-ADF dans le territoire de Beni (Nord-Kivu). Survenue entre les localités de Ntombi et Baoba, l’incursion a coûté la vie à au moins 12 civils.

C’est un surprenant regain d’activité des présumés-ADF qui est observé à Beni depuis ces dernières 48 heures. Au lendemain du massacre perpétré près d’Eringeti, où les agresseurs ont tué 9 cultivateurs, ce sont entre 15 et 25 civils, en fonction des sources, qui ont été tués la nuit dernière non loin de Mayi Moya. Vêtus en uniformes militaires, deux des assaillants ont été neutralisés par les FARDC lancés à la poursuite du reste des éléments rebelles. Les victimes, parmi lesquelles figuraient de nombreux enfants, ont été massacrées à l’arme à feu et à la machette.

Si du côté des villageois, on déplore également la disparition de plusieurs personnes, aucun chiffre officiel n’a pour l’heure été communiqué par les autorités locales. Du côté des FARDC on annonce avoir tué au total 4 éléments rebelles.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *