Dans la ville de Kisangani (province de la Tshopo), les puits apparaissent les uns après les autres, dans le cadre d’un projet piloté par l’AJEMESCO.

puits de Kisangani - AJEMESCO

À plusieurs endroits de Kisangani et de sa périphérie, c’est toute une série de puits qui est apparue depuis quelques mois, grâce aux efforts menés par l’AJEMESCO. Lancée dans un vaste projet de réhabilitation des mosquées et de constructions de nouveaux lieux de cultes, l’association des jeunes musulmans pour le bien-être social au Congo s’implique également dans le forage de puits un peu partout dans la ville. Pour Hassan Kandolo, président-coordonnateur de l’association, il s’agit avant tout d’offrir un accès à l’eau dans le maximum de quartiers possibles, là où l’Etat s’est souvent montré défaillant. Les travaux de forage, qui « avancent lentement, pour ne pas commettre d’erreurs », selon Hassan Kandolo, sont financés par l’ONG qatarie Future Life, précieux partenaire de l’AJEMESCO dans les projets envisagés pour Kisangani et sa région.

Lire aussi : Reprise des activités de l’AJEMESCO avec le forage d’un puits.

Lire aussi : L’AJEMESCO annonce la construction d’une nouvelle mosquée.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *