Le pasteur David Maranata, chef de la secte politico-militaire « Corps du Christ », aurait été arrêté hier à Butembo par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo.

Drapeau Corps du Christ 1

C’est hier qu’a été annoncée l’arrestation du chef des Maï-Maï « Corps du Christ », qui avaient semé le chaos à Butembo et ses alentours entre octobre et novembre 2016. Le 15 octobre, c’est suite à une incursion de ses miliciens dans la ville que des échanges de tirs aux abords du complexe scolaire Mwamba avaient coûté la vie à 4 personnes. Alors qu’ils s’étaient replié à Kabasha, sur la route entre Butembo et Beni, les hommes de la secte « Corps du Christ » ont subi une violente attaque des FARDC, au cours de laquelle 11 miliciens ont été tués. C’est ensuite au Mont-Carmel que les Maï-Maï se sont signalés, occupant les lieux pendant plusieurs semaines en compagnie des Maï-Maï Mazembe, avant d’en être délogés par l’armée début novembre.

D’après nos informations, David Maranata été transféré à Beni, où il pourrait comparaître à la cour opérationnelle militaire, qui juge actuellement des éléments présumés des ADF impliqués dans les massacres des populations civiles dans le territoire de Beni.

À noter qu’aucune confirmation officielle n’a pour l’heure été faite sur cette arrestation.

A lire aussi : Butembo – Les FARDC signent la fin des Maï-Maï « Corps du Christ » au Mont-Carmel

A lire aussi : Combats entre les FARDC et la secte « Corps du Christ » à Kabasha : 11 morts.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *