Alors que le procès de ceux qui sont présentés comme des ADF se poursuit à la cour opérationnel de Beni, un prévenu a directement ciblé les autorités politiques et militaires, sous-entendant qu’elles étaient les véritables instigatrices des massacres perpétrés contre les populations civiles depuis plus de deux ans.

Suleimani Banza à la barre (photo Cyrille Muhindo M.)
Suleimani Banza à la barre (photo Cyrille Muhindo M.)

Accusé d’être un membre de la rébellion des ADF, Suleimani Banza a nié en bloc et a clamé son innocence aujourd’hui face aux juges de la cour opérationnelle militaire de Beni. Ce musulman de nationalité congolaise a même été plus loin en désignant le Général Akili Mundos et certaines autorités politiques de Beni, dont le maire Nyonyi Bwanakawa, comme des éléments moteurs dans les massacres. « La vérité finira par triompher », a ainsi déclaré Suleimani Banza, qui comparaissait aux côtés d’imams congolais. Si le Général controversé est mis en cause depuis plusieurs mois pour son rôle dans l’activité des présumés-ADF à Beni, l’accusation lancée contre le maire de la ville est beaucoup plus étonnante. Le ministère public a, de son côté, assuré que Nyonyi Bwanakawa agissait dans le cadre d’une mission d’infiltration des présumés-ADF, avec qui il était en contact pour distinguer les « vrais » des « faux-ADF ». C’est l’action du maire qui aurait ainsi permis l’arrestation de plusieurs éléments rebelles.

MUNDOS

Toujours dans le cadre de ce procès, la cour a entendu celui que l’on surnomme « le tchadien », Moussa Djuma Aboubakar, un habitant de Goma originaire du Tchad. Accusé d’avoir accueilli à son domicile de jeunes musulmans qui devaient rejoindre les présumés-ADF à Beni, il a lui aussi clamé son innocence, alors que ses avocats ont conditionné la poursuite de son audition à la restitution de ses biens, dérobés par les militaires. Deux jeeps, des diamants, de l’argent et des effets personnels ont été saisis par les FARDC.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *