En ce jeudi 2 janvier 2020, de nombreux hommages ont été rendus au colonel Mamadou Moustapha Ndala, tué il y a six ans jour pour jour dans la région de Beni (Nord-Kivu).

Au cimetière musulman de Kintambo, à Kinshasa, de nombreuses personnalités, parmi lesquelles le vice-ministre des hydrocarbures, Moussa Mondo, le ministre de l’industrie et ancien gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku ou encore la députée Geneviève Inagosi, se sont recueillis sur la tombe de Mamadou Ndala. En présence de son épouse, Bijou, et de deux de ses fils, la nouvelle pierre tombale de l’officier a été dévoilée.

Commandant du 42ème bataillon commando, puis placés à la tête des unités de réaction rapide en charge de la défense de la ville de Goma (Nord-Kivu), le colonel Mamadou Ndala s’était illustré par les victoires obtenues au Nord-Kivu par ses troupes contre la rébellion du M23 durant l’année 2013. Soutenu par un incroyable élan populaire, l’officier a trouvé la mort au cours d’une embuscade survenue le 2 janvier 2014 aux environs de Ngani, en territoire de Beni, alors qu’il préparait ses unités à traquer la rébellion ougandaise des ADF-Nalu.

Sur les réseaux sociaux, des centaines d’hommages ont été rendus à celui qui est considéré comme un héros national pour ses faits d’armes, mais aussi pour l’élan d’espoir qu’il a su insuffler au sein de la population congolaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *