Beni : L’Etat Islamique en Afrique Centrale revendique la mort de deux militaires des FARDC.

L’organisation Etat Islamique en Afrique Centrale a revendiqué un accrochage avec les Forces armées de la République démocratique du Congo ayant conduit à la mort de deux soldats congolais. Publié sur Twitter par l’analyste Wassim Nasr, expert en djihadisme, le communiqué évoque des combats survenus « avant hier » face aux FARDC à Anzuma et dresse le bilan de cette attaque.

Province de l’Afrique Centrale, mercredi 22 Sha’bân 1441 (ndlr; correspond au mercredi 15 avril 2020 dans le calendrier islamique);

« Par la Grâce d’Allâh, qu’Il soit exalté, les troupes du califat ont affronté avant-hier des éléments de l’armée de Croisés congolais dans le village de Ntoma, en territoire de Beni, neutralisant deux d’entre-eux et récupérant des mitrailleuses ainsi que diverses munitions; louanges à Allâh. »

Cette revendication de l’Etat Islamique intervient alors qu’une attaque survenue le lundi 13 avril au soir à Halungupa (territoire de Beni) a causé la mort d’un civil et de deux militaires des FARDC. L’armée, qui avait évoqué un « ennemi non identifié », a indiqué que les assaillants avaient mené cette attaque dans le but de se « ravitailler ».

L’Etat Islamique en Afrique Centrale, qui a adoubé les combattants ougandais de l’ADF présents en RDC, se montre également particulièrement actif au Mozambique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *